COMMUNIQUE DE PRESSE
N° 159
17 février 2005 >

Nouveaux chiffres du cancer pour l'Europe en 2004 - Les experts en appellent a un effort majeur contre les quatre premiers tueurs

On totalisait 2,9 millions de nouveaux cas de cancer et plus de 1,7 million de décès par cancer en Europe l'année derniere, selon de nouvelles estimations parues dans un rapport publié aujourd'hui (jeudi 17 février) dans Annals of Oncology(1). Les auteurs avertissent que le vieillissement de la population européenne se traduira inévitablement par une augmentation de ces chiffres, même si les taux d'incidence et de mortalité pour les différentes classes d'âge demeurent constants.

Ils disent également qu'il est essentiel de s’attaquer vigoureusement aux quatre tueurs les plus grands – les cancers du poumon, du côlon-rectum, du sein et de l'estomac – si l’on veut obtenir des succès rapides et significatifs contre cette maladie.

Ce rapport a été rédigé par le Professeur Peter Boyle, Directeur du Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) situé a Lyon (France) et par Jacques Ferlay, du Groupe d'épidémiologie descriptive au CIRC.

Près de 3 millions de nouveaux cas par an
Ils ont estimé qu'il y avait presque 2,9 millions de nouveaux cas diagnostiqués en 2004 et plus de 1,7 million de décès par cancer. Les hommes représentaient 54 % des nouveaux cas (1 534 700) et 56 % des décès (962 600). Les 25 pays de l'UE concentraient 2 millions de ces nouveaux cas et 1,2 million de ces décès(2).

"Il est clair qu'en dépit du recul du cancer de l'estomac et des progrès réalisés par le dépistage et les traitements, le cancer demeure un important problème de santé publique dans l'ensemble de l'Europe", selon le Professeur Boyle.

Les cancers du poumon et du côlon-rectum globalement en tête
Globalement, le cancer du poumon était la forme la plus fréquente de cancer diagnostiquée (13,2 %) et de décès par cancer (20 %). Bien que le cancer colorectal soit presque aussi fréquent (13 %), il entraîne une plus petite proportion des décès (11,9 %).

Cancer du sein en augmentation, cancer de l’estomac en diminution
Chez les femmes, le cancer du sein était de loin le plus fréquent, avec 27,4 % de tous les cas et le tueur N°1, avec presque 130 000 décès, soit 17,4 % du total. Un cancer sur huit en Europe était un cancer du sein : ce cancer représentait 7,6 % de tous les décès par cancer. Le cancer de l'estomac recule dans tous les pays, mais il représente toujours 5,9 % de tous les nouveaux cas et 8,1 % de tous les décès par cancer.

Les premiers cancers chez les hommes sont ceux du poumon et de la prostate
Chez les hommes, le cancer du poumon était le cancer le plus fréquent, suivi du cancer de la prostate (238 000 nouveaux cas, soit 15,5 % des cancers diagnostiqués chez les hommes). Il est intéressant de noter que, dans l'Union Européenne, le cancer le plus fréquemment diagnostiqué chez les hommes en 2004 était celui de la prostate.

Selon le Professeur Boyle, "les cancers du poumon, du côlon-rectum et du sein représentent les deux cinquièmes du nombre total des cancers en Europe, et les cancers du poumon, du côlon-rectum, de l'estomac et du sein sont ensemble responsables de la moitié de tous les décès par cancer".

"Nos estimations donnent une bonne indication du fardeau de l'incidence et de la mortalité par cancer dans l'ensemble de l'Europe et aideront à clarifier les priorités pour les actions de lutte contre le cancer".

Progrès du dépistage du cancer du sein, mais lents progrès pour la prévention du cancer colorectal
"Si les perspectives sont encourageantes pour ce qui concerne le dépistage du cancer du sein en termes de réduction de la mortalité, les progrès sont en revanche trop lents pour ce qui est de la prévention du cancer colorectal", a souligné Peter Boyle. "Seul un effort européen commun permettra de progresser", a-t-il ajouté.

Le tribut payé à la cigarette est le plus lourd pour les hommes, mais aussi de plus en plus pour les femmes
La majorite écrasante des cancers du poumon est provoquée par le tabagisme et la lutte contre le tabac est manifestement l’une des toutes premières priorités, avec pour cible non seulement les hommes, mais également de plus en plus les femmes. "Il y a eu des progrès substantiels chez les hommes en Europe, mais la situation chez les femmes, et notamment les femmes jeunes, est source d'inquiétude. Il y a également de grandes disparités entre l'Europe du Nord et l'Europe centrale et de l'Est. L'Europe centrale et de l'Est devrait devenir une cible particulière de la lutte contre le tabac".

Tendance générale à la baisse de la mortalité
"Au cours de l’existence du programme "l'Europe contre le Cancer", on a pu mesurer l’évolution à la baisse de la mortalité pour plusieurs cancers fréquents et mortels et il semble que cette tendance se confirme", d’après Peter Boyle, "bien qu’il y ait des exceptions préoccupantes, y compris le cancer du poumon chez les femmes et la plupart des cancers les plus fréquents en Espagne et au Portugal".

Appel solennel à une action concertée
Le Professeur Boyle a conclu : "Pour faire de grands progrès rapidement, il est évident que nous devons nous attaquer de façon coordonnée aux grands tueurs – les cancers du poumon, du côlon-rectum, du sein et de l'estomac. Le CIRC est particulièrement bien placé pour prendre la tête dans cette bataille, où la coordination des efforts au niveau international sera primordiale pour atteindre une réduction du fardeau de la maladie et de la mortalité par des efforts concertés de prévention".



Le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) fait partie de líOrganisation mondiale de la Sante. Sa mission consiste a coordonner et a mener des recherches sur les causes du cancer humain, sur les mecanismes de la cancerogenese, et a elaborer des strategies scientifiques de lutte contre le cancer. Le mandat de líagence mondiale de recherche contre le cancer est de coordonner les efforts de recherche internationaux pour tirer profit des synergies et de diffuser líinformation scientifique gr&Mac226;ce a des publications, des conferences, des cours et des bourses díetudes.


(1)Annals of Oncology (http://www.annonc.oupjournals.org) est la revue mensuelle de la Societe europeenne díOncologie medicale (http://www.esmo.org/). Merci de citer la revue comme source dans toutes les recensions et citations. Cancer incidence and mortality in Europe, 2004. Annals of Oncology. doi: 10.1093/annonc/mdi098. Une version .pdf de líarticle original contenant les resultats detailles peut etre obtenue aupres de Margaret Willson (details ci-dessous).

(2)L'Union Europeenne comprend l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, Chypre, le Danemark, l'Espagne, l'Estonie, la Finlande, la France, la Grece, la Hongrie, l'Irlande, l'Italie, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la Republique Tcheque, le Royaume-Uni, la Slovaquie, la Slovenie et la Suede. L'Europe comprend les pays de l'Union Europeenne plus l'Albanie, le Belarus, la Bosnie-Herzegovine, la Bulgarie, la Federation de Russie, l'Islande, le Liechtenstein, la Macedoine, la Moldavie, la Norvege, la Roumanie, la Serbie-et-Montenegro, la Suisse et l'Ukraine.

Contacts :
Margaret Willson (information aux medias seulement)
Tel : +44 (0)1536 772181 Fax : +44 (0)1536 772191 Portable : +44 (0)7973 853347
Tel domicile : +44 (0)1536 770851 Mel :

Professeur David Kerr, Redacteur-en-Chef, Annals of Oncology: Tel : +44 1865 224482
Fax : +44 1865 791712 Mel :

Professeur Peter Boyle, Directeur, Centre international de Recherche sur le Cancer :
Tel : +33 472 738 567, Fax : +33 472 738 311 (Service de Communication), ou .


Si vous ne souhaitez plus recevoir de communiques de presse de notre part, merci de nous ecrire a .



World Health Organization
International Agency for Research on Cancer

Organisation mondiale de la Santé
Centre international de Recherche sur le Cancer

150, cours Albert-Thomas 69372 Lyon Cedex 08 (France)
Telephone: 33 472 738 485     Facsimile: 33 472 738 311     http://www.iarc.fr