COMMUNIQUE DE PRESSE
N° 177
15 mai 2007 


Le tabagisme et la consommation d'alcool augmentent de façon indépendante le risque de cancers de la tête et du cou

Le tabagisme à la cigarette est plus fortement associé aux cancers de la tête et du cou que la consommation d'alcool, selon une étude publiée dans le Journal of the National Cancer Institute ce 16 mai. Cette étude a mis en évidence le fait que le tabagisme est responsable d'un quart des cancers de la tête et du cou chez les individus qui ne boivent pas d'alcool.

75% au moins des cancers de la tête et du cou sont provoqués par une combinaison de consommation de cigarettes et d'alcool, mais les chercheurs n'ont pas pu mettre en évidence la part relative de ces deux différents facteurs de risque, parce que les personnes qui fument ont une plus grande probabilité de boire que la population générale et vice-versa. Dans une nouvelle étude, les chercheurs ont tâché de mieux définir l'effet indépendant de chaque facteur de risque sur le développement des cancers de la tête et du cou.

Le Dr Mia Hashibe, du Centre international de Recherche sur le Cancer à Lyon (France), et ses collègues, ont examiné le risque de cancer de la tête et du cou chez les fumeurs n'ayant jamais bu d'alcool et chez les personnes consommant de l'alcool mais n'ayant jamais consommé de tabac. Ils ont réuni les données de 15 études cas-témoins, rassemblant ainsi 10 244 patients atteints de cancer de la tête et du cou et 15 227 témoins. Près de 16% des patients et 27% des témoins n'avaient jamais bu et près de 11% des patients et 38% des témoins n'avaient jamais fumé.

Le tabagisme à la cigarette a été associé à un risque accru de cancers de la tête et du cou (et notamment du cancer du larynx) chez les patients qui n'avaient jamais bu d'alcool. Près de 24% des cancers de la tête et du cou étaient dus au tabagisme chez les patients n'ayant jamais bu d'alcool.

La consommation d'alcool était également associée à un risque accru de cancers de la tête et du cou chez les personnes n'ayant jamais fumé, mais principalement pour les patients consommant trois verres par jour ou davantage. Ils avaient un risque de cancer de la tête et du cou doublé par rapport aux personnes ne buvant jamais. 7% seulement des cancers de la tête et du cou étaient dus à la consommation d'alcool chez les personnes n'ayant jamais fumé.

“La principale force de nos analyses d'ensemble a été l'assemblage de très grandes séries de personnes n'ayant jamais fumé et de personnes n'ayant jamais bu d'alcool parmi les patients atteints de cancers de la tête et du cou et parmi les sujets témoins, ce qui nous a permis d'examiner en détail les différents risques de ces cancers et d'explorer les différences de risque selon la sous-localisation anatomique de cancer, selon la région géographique et selon le sexe”, ont indiqué les auteurs.



Pour davantage d’informations, contacter Dr Nicolas Gaudin, Groupe Communication du Centre international de Recherche sur le cancer, à , +33 4 72 73 85 67.

Référence: Hashibe M, Brennan P, Benhamou S, Castellsague X, Chen C, et al. Alcohol Drinking in Never Users of Tobacco, Cigarette Smoking in Never Drinkers, and the Risk of Head and Neck Cancer: Pooled Analysis in the International Head and Neck Cancer Epidemiology Consortium. J Natl Cancer Inst 2007; 99: 777-789

Note: Le Journal of the National Cancer Institute est publié par Oxford University Press et n'est pas affilié au National Cancer Institute des Etats-Unis d'Amérique. Toutes les citations de presse doivent mentionner le Journal of the National Cancer Institute. Le site du Journal se trouve à l'adresse suivante : http://jnci.oxfordjournals.org/.






World Health Organization
International Agency for Research on Cancer


Organisation mondiale de la Santé
Centre international de Recherche sur le Cancer


150, cours Albert-Thomas 69372 Lyon Cedex 08 (France)
Telephone: 33 472 738 485     Facsimile: 33 472 738 311     http://www.iarc.fr