COMMUNIQUE DE PRESSE
N° 188
26 mai 2008 

Des variants génétiques diminuent le risque de cancer chez les buveurs d'alcool

Les variants de certains gènes font baisser le risque de différents types de cancer chez les individus qui consomment de l'alcool, selon une étude publiée cette semaine sur le site internet de Nature Genetics. Ces gènes, qui codent pour les enzymes qui métabolisent l'alcool, diminuent le risque des cancers de la bouche, du larynx, du pharynx et de l'œsophage.

La consommation d'alcool est un facteur de risque des cancers des VADS (voies aéro-digestives supérieures), et un certain nombre d'indices dans la littérature scientifique soutiennent l'hypothèse qu'une variation dans les enzymes qui métabolisent l'alcool- les alcool- déshydrogénases (ADH) - pourrait influencer la susceptibilité individuelle au cancer.

Paul Brennan et ses collègues ont génotypé 6 variants ADH chez plus de 3 800 individus atteints d'un cancer des VADS et plus de 5 200 témoins. Un variant de chacun des gènes ADH1B et ADH7 était significativement protecteur contre les cancers des VADS, spécifiquement chez les buveurs d'alcool, et plus fortement encore chez ceux dont la consommation était la plus élevée. Les individus porteurs du variant protecteur en ADH1B sont connus pour métaboliser l'alcool jusqu'à 100 fois plus vite que ceux qui en sont dépourvus, ce qui laisse penser qu'une consommation faible est protectrice contre la maladie.

'On sait depuis très longtemps que la consommation d'alcool est un facteur de risque de cancer mais l'on a sous-estimé son importance', a déclaré le Dr Peter Boyle, Directeur du Centre international de Recherche sur le Cancer. 'Ces résultats contribuent grandement à la compréhension du mécanisme d'action de l'alcool comme cancérogène'.

'Les résultats de notre étude illustrent aussi le rôle que joue l'alcool dans l'étiologie de ces cancers, les gènes en question n'ayant aucun effet chez les non-buveurs d'alcool, mais ils jouaient un rôle de plus en plus important au fur et à mesure que la consommation augmentait', a indiqué le Dr Brennan.


Contact:
Dr Paul Brennan (Centre international de Recherche sur le Cancer, Lyon, France)
Tel: +33 4 7273 8391; E-mail:
Cell phone: +33 676 107 914

Genetic Epidemiology Group
International Agency for Research on Cancer
150 cours Albert Thomas
Lyon 69008

Le Centre international de Recherche sur le Cancer (www.iarc.fr)

Le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) fait partie de l'Organisation mondiale de la Santé. Sa mission consiste à coordonner et à mener des recherches sur les causes du cancer humain, sur les mécanismes de la cancérogenèse, et à élaborer des stratégies scientifiques de lutte contre le cancer. Le mandat du Centre international de Recherche sur le Cancer est de coordonner les efforts de recherche internationaux pour tirer profit des synergies et de diffuser l'information scientifique grâce à des publications, des conférences, des cours et des bourses d'études. Le Groupe d'épidémiologie génétique mène de grandes études cas-témoins de cancers particuliers, et participe à des consortiums internationaux, pour faire en sorte que ses études atteignent une taille suffisante pour être informatives.








World Health Organization
International Agency for Research on Cancer
Organisation mondiale de la Santé
Centre international de Recherche sur le Cancer

150, cours Albert-Thomas 69372 Lyon Cedex 08 (France)
Telephone: 33 472 738 485     Facsimile: 33 472 738 311     http://www.iarc.fr